Le Pogo Sticking, un KPI à retenir pour votre référencement naturel

Vous avez sûrement dû entendre parler du taux de rebond en référencement naturel. Et ce plus d’une fois ! Il fait partie des KPIs que l’on recommande de suivre de très près en référencement naturel. Il correspond au taux de visiteurs de votre site n’ayant pas parcouru d’autres pages. C’est-à-dire qu’après avoir consulté votre page, ils ont directement fermé l’onglet en question. A noter que plus votre taux de rebond est faible, mieux c’est ! Un taux de rebond moyen se situe entre 40% et 60%.

Et si l’on vous disait qu’il existe un indicateur plus précis et qualitatif, que l’on conseille vivement de suivre chez UP2YOU… Assez duré le suspens, on vous dit tout dans cet article. Allez Rumble, partage nous ta griffe !

Au sommaire : 

  1. Qu’est-ce que le Pogo Sticking en référencement naturel ?
  2. Quelle est la différence entre le Pogo Sticking et le taux de rebond ?
  3. Quel est l’impact du Pogo Sticking sur votre stratégie SEO ?
  4. Comment trouver et analyser le Pogo Sticking ? 
  5. Que faire pour limiter le Pogo Sticking de votre site et améliorer votre référencement naturel ?

Qu’est-ce que le Pogo Sticking en référencement naturel ?

Vous l’avez compris, l’indicateur dont nous allons parler dans cet article est le Pogo Sticking. Voulant dire “bâton sauteur” en français.  Drôle de nom ? En réalité pas tant que ça. Le Pogo Sticking désigne le phénomène par lequel un utilisateur consulte plusieurs sites. Et ce  à partir de ses différents liens proposés par une même page de résultat Google. Lorsqu’un utilisateur se rend sur votre site, via un lien Google, puis qu’il retourne sur la page de résultats de recherche en appuyant sur le bouton “back”, c’est ce qu’on appelle le Pogo Sticking. Ce comportement s’explique par le fait que l’utilisateur n’a pas été satisfait du contenu de la page.

schéma_pogo_sticking_référencementnaturel

Quelle est la différence entre le Pogo Sticking et le taux de rebond ?

Le Pogo Sticking et le taux de rebond ont l’air de désigner un même phénomène, à un détail prêt ! Le taux de rebond prend en compte le nombre d’utilisateurs qui quittent l’onglet de la page d’un site. Le Pogo Sticking désigne quant à lui le nombre d’utilisateurs qui quittent la page pour retourner sur les résultats de recherche. Autrement dit, les utilisateurs quittent la page pour se rendre sur une autre qui répond mieux à leur recherche. Ce phénomène n’est donc pas sans conséquence. 

Quel est l’impact du Pogo Sticking sur votre stratégie SEO ?

Maintenant que vous savez ce qu’est le Pogo Sticking, il est important de comprendre son impact sur le référencement naturel de votre site web. Il est important de comprendre que l’objectif premier de Google est de proposer la meilleure qualité de recherche possible à ses utilisateurs. De ce fait, si le moteur de recherche remarque qu’un comportement fréquent de Pogo Sticking a lieu sur l’une de vos pages, il va en déduire que celle-ci ne répond pas correctement aux besoins des utilisateurs et proposera d’autres résultats à la place. Néanmoins, il ne faut pas prendre cela au premier degré ! En effet, le SEO est basé sur de nombreux critères, passant par la sémantique, la technique et la popularité de votre site internet. Afin de revoir les bases du référencement naturel, n’hésitez pas à consulter notre article sur l’histoire du SEO, un pilier pour générer des leads.

Comment trouver et analyser le Pogo Sticking ?

Bonne nouvelle, il est possible d’identifier le Pogo Sticking grâce à Google Analytics ! Il vous faudra par contre faire preuve de patience, car cela risque de vous prendre du temps. Afin d’identifier le Pogo Sticking, vous devez comparer les pages de votre site qui ont un fort taux de rebond et une faible durée de visite. Vous pouvez également filtrer vos données en fonction de la source du trafic. Ici, nous nous concentrons sur le trafic organique. Ces données sont de bons indicateurs, mais elles ne se limitent pas au Pogo Sticking. Vous devez donc user de votre expérience et de votre bon jugement. Vous pouvez également vous faire accompagner d’experts. Chez UP2YOU, on propose justement d’accompagner les entreprises B2B à analyser leur référencement naturel et à l’améliorer !

Une autre méthode est celle de réaliser un sondage auprès de personnes qui correspondent à votre cible marketing et demandez leur ce qu’ils s’attendent à trouver comme résultats de recherche lorsqu’ils recherchent vos mots clés.

google_analytics_référencement_naturel

Exemple du Google Merchandise Store

Que faire pour limiter le Pogo Sticking de votre site et améliorer votre référencement naturel ?

Il peut y avoir plusieurs raisons qui expliquent un Pogo Sticking. Voici les principales :

  • Les utilisateurs ne sont pas satisfaits du contenu de la page
  • L’expérience utilisateur est désagréable
  • Les utilisateurs souhaitent avoir plusieurs résultats pour une même recherche
  • Les utilisateurs ne trouvent pas de résultats qui correspondent à leur recherche et souhaitent trouver un résultat correspondant

Nous allons vous partager des actions concrètes à mettre en place pour chacune de ses raisons. 

Raison 1 :

Dans le cas d’un contenu qui n’est pas satisfaisant, l’utilisateur ne reste en général pas plus de 10 secondes sur votre page. Afin de limiter ce phénomène, assurez-vous que le contenu est approprié à la requête de recherche que vous lui avez attribuée. Aussi, votre contenu est censé couvrir toutes les informations que l’utilisateur recherche. 

Raison 2 :

En ce qui concerne la mauvaise expérience utilisateur, vous devez vous posez certaines questions telles que : 

  • Est-ce qu’il y a des vidéos qui démarrent automatiquement ?
  • Est-ce qu’il y a des pop-ups dérangeants ?
  • Est-ce que votre page met du temps à charger ?
  • Est-ce que votre site est responsive ?

L’expérience utilisateur joue un rôle très important dans la conversion d’un visiteur de votre site en lead. Ne négligez surtout pas cette étape ! D’autant plus, qu’un utilisateur ne restera pas sur votre page si l’UX est mauvais, même si votre contenu est incroyable ! Si vous avez du mal à analyser l’expérience utilisateur de votre site, n’hésitez pas à faire des interviews auprès de vos clients pour avoir leur retour !

Raison 3 :

Que faire dans le cas où l’utilisateur souhaite avoir plusieurs réponses à sa recherche ? Dans cette situation, pas de secret ! Vous devez rédiger un contenu long et de qualité qui répond à toutes les éventuelles questions que se pose l’utilisateur autour de sa recherche.

Raison 4 :

Il arrive que certains utilisateurs Google se rendent sur votre page, puis reviennent sur les résultats de recherche pour se rendre sur une autre page, pour finir par modifier leur recherche. La raison ? Les résultats ne correspondent pas à leur recherche. Votre contenu a donc sûrement été associé à une mauvaise requête. Dans ce cas, il peut s’agir d’une erreur de l’utilisateur ou de Google lui-même ! Si ce phénomène se répète plusieurs fois, le moteur de recherche finira par le remarquer et reconsidérer les résultats de recherche pour cette requête.

En conclusion, le Pogo Sticking est un KPI peu connu mais qui a son importance ! Il permet de remettre en question la qualité de votre contenu comparé à vos concurrents et de revoir votre expérience utilisateur notamment. Dans le cas où votre site web est le canal principal d’acquisition de leads, il n’est pas à négliger. Gardez bien en tête que le Pogo Sticking fait partie d’un ensemble, le référencement naturel : qui permet de vous rendre visible auprès de votre cible. Si vous souhaitez aller plus loin et découvrir comment on aide les entreprises B2B à améliorer leur référencement naturel, n’hésitez pas à nous contacter !

formation_référencement_naturel
#NEWSLETTER . Restez informé(e)
et rejoignez la meute !

Psiiit, toutes nos illustrations sont réalisées par la fabuleuse Nouss.

Nouss